sylvie@schirmtremblay.com
450.241.0121

Notre relation

NOTRE RELATION PROFESSIONNELLE

Votre avocat est votre conseiller et représentant dans la démarche que vous entreprenez. Rappelez-vous que vous l’avez choisi en raison de sa compétence en la matière. Rappelez-vous aussi qu’il doit agir selon les règles du droit, de l’éthique professionnelle et dans votre intérêt et ne peut se plier aucunement à certaines tactiques auxquelles vous pourriez être tenté de recourir.

La qualité des conseils que je vous donnerai dépendra en grande partie de la qualité des renseignements que vous m’aurez donnés et des documents que vous aurez mis à ma disposition. Si vous me mentez ou me cachez des faits importants, votre cause pourra s’en ressentir et même être mise en péril.

Vos demandes devront être réalistes et raisonnables. Des demandes exagérées, irréalistes seront mal reçues par la Cour et contestées par la partie adverse et entraîneront des auditions inutiles, longues et coûteuses devant la Cour, sans compter le fait que vous pourriez être condamné à payer des honoraires de la partie adverse si vous agissez de façon abusive.

VOUS

Afin d’être bien représenté et dirigé adéquatement dans vos prises de décisions vous devez participer activement au processus.

Il est important de me tenir au courant, le plus complétement possible, de votre situation de même que celle de la famille et également de me transmettre la preuve documentaire en votre possession. Vous ne devriez pas censurer l’information ni la preuve documentaire car vous ne savez pas si cette information est pertinente ou non, si la preuve est légale ou pas. Vous n’avez pas intérêt à me donner de fausses informations, d’une part, car les conseils ne seront, en conséquence, pas adéquats et d’autre part, parce qu’un petit mensonge risque de miner toute votre crédibilité et aller même jusqu’à vous faire perdre votre cause. N’oubliez pas que tous nos échanges sont confidentiels et que je suis là pour vous aider, vous soutenir et vous guider – et non pas pour vous juger.

Demandez-moi toutes les informations et les explications sur vos droits et vos obligations. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit et, au besoin, notez-les. L’information est à la base d’une décision éclairée et prise en toute connaissance de cause; elle diminue les craintes et angoisses, et permet, au besoin, de corriger la situation. Vos choix vont affecter diverses sphères de votre vie et doivent donc être éclairés et bien réfléchis.

MOI

Mon rôle est de connaître votre situation tant personnelle que familiale, et ainsi vous guider dans la collecte des données et de la preuve documentaire.

Je dois vous informer de vos droits et obligations et de vos chances de réussite et vous expliquer les grandes étapes de la procédure afin qu’ensemble, nous puissions prendre les bonnes décisions et faire les choix nécessaires.

Je dois vous faire comprendre les conséquences de vos gestes et décisions et diriger la cueillette d’information, la préparation des procédures appropriées et le choix des demandes à faire en justice.

MES HONORAIRES

Une relation professionnelle de qualité exige une entente claire et précise concernant le paiement de mes honoraires.

Lorsque vous me donnez un mandat et que je l’accepte, nous signons un document appelé convention d’honoraires lequel stipule clairement nos ententes.

Les avocats sont payés selon un taux horaire établi. Le temps facturé comprend tout le travail que je fais pour vous, ce qui inclut, par exemple, nos rencontres, les conversations téléphoniques avec vous et toute autre personne, la rédaction des procédures, de la correspondance, la préparation pour la Cour, les interrogatoires, les rencontres de règlement, la présence à la Cour, etc.

Lors de notre première rencontre, je vous donnerai une évaluation des coûts de mes services et les services connexes (sténographe, expert, évaluateur, etc.). Il est souvent difficile, voire impossible, dès le début du mandat de vous donner un chiffre précis car la durée et le coût dépendent de plusieurs facteurs dont je n’ai aucun contrôle (les demandes de votre ex-conjoint(e), les procédures entreprises par la partie adverse, un changement dans votre situation, tel une perte d’emploi, la possibilité de règlement, etc.).

Cependant, je vous tiens au courant des démarches effectuées et de leur rendement, et discute avec vous des différentes voies qui sont ouvertes. Par ailleurs, la note d’honoraires est très détaillée, et contient la date, la description du travail effectué et le montant pour chaque item.

Il va de soi que si vous êtes apte et disposé à collaborer avec moi à la préparation et cueillette d’information, cela va aider à diminuer le coût des honoraires.

Lorsque le mandat est confirmé, je vous demande de verser une avance d’un montant à être convenu entre nous, selon la nature, la durée et la complexité du dossier. L’avance est déposée dans mon compte en fidéicommis. Ladite avance sera appliquée à la première facture.

La note d’honoraires est payable sur réception. Je ne suis pas une institution financière et je ne peux malheureusement pas financer votre dossier ni puis-je attendre le dénouement final de votre cause avant d’être rémunérée. Vous devez faire le nécessaire pour obtenir le financement requis pour payer mes honoraires. Le paiement par Visa est accepté. Veuillez noter qu’il est interdit de prendre un pourcentage sur le règlement final d’un dossier en droit de la famille.