sylvie@schirmtremblay.com
450.241.0121

Blogue

RUPTURES : ce qu’il ne faut jamais faire avec une victime de violence conjugale…

Viol conjuugale

Le premier épisode de la 2e saison de Ruptures traite de la suite d’un dossier de violence conjugale.  L’avocate de l’épouse pensait mettre de la pression sur l’homme violent afin de lui forcer de céder la garde de son fils en lui montrant une photo qui prouvait qu’il ‘dealait’ avec un gang ennemi du sien…

L’avocate, Ariane Beaumont, pensait qu’en le confrontant dans un cubicule au Palais de Justice elle serait dans un endroit sécuritaire… mais cet homme a plutôt tenté d’étrangler l’avocate, et a agressé sérieusement sa femme, pendant que son avocat sortait en courant et en criant ‘Sécurité’.  La vie de sa cliente est menacée (on ne sait pas si elle va survivre l’attaque) car elle pensait plus à la stratégie qu’à la sécurité de sa cliente ainsi qu’à la sienne.  Quelle erreur et quel exemple de quoi NE JAMAIS faire lorsqu’on représente une victime de violence conjugale!

Il est difficile de croire qu’une personne peut agir ainsi.  Mais il faut plutôt penser que cet homme violent qui peut avoir l’air charmant en public deviendra dans quelques nanosecondes, un monstre incontrôlable. Il ne faut jamais sous-estimer la capacité d’un homme violent d’exploser pour la moindre affaire, encore plus lorsqu’il est confronté à lui-même.  Il ne faut jamais, mais jamais permettre à la victime d’être en présence de l’homme violent, surtout lorsque vient le temps de négocier, et encore moins lorsqu’elle est en train de revendiquer des droits. Et l’avocat(e) qui représente cette femme victime de violence ne doit jamais confronter directement l’homme violent lors d’une négociation.

Que faire alors? Pour la cliente, ne permettez jamais qu’elle soit seule avec son ex – même dans le corridor du Palais de Justice.  C’est souvent le moment d’un regard intimidateur, ou d’une menace susurrée.  Elle doit être accompagnée en tout moment.

Pour vous, avocat ou avocate de la victime,  discutez et négociez avec l’avocat de l’agresseur, et non pas avec lui directement.  Ne soyez jamais seul avec lui dans un endroit restreint, et de préférence, ne soyez jamais en sa présence sauf dans une salle de Cour, avec greffier et huissier présent.  C’est lors de ces moments qu’il en profitera pour vous intimider ou vous menacer… ne lui en donnez pas la chance ni l’opportunité.